Wednesday, June 19, 2013

Is there a safeguard for this in the new gTLD program?

Is there a risk to pre-register a domain name?

With ICANN allowing Registries to own a Registrar, the lack of protection provided by the Trademark Clearinghouse and the increasing number of  serive providers offering domain name pre-reservations, I was asked this question again: "is there a risk to pre-register a domain name and if there is one, what is it?"

Here is part of the answer I gave in French to an interested party today:

My English answer: "There is none if your Registrar is honest but below is a little story of what has already and can still happen":

"Lorsque nous avons lancé le .XX*, un matin j'ai reçu XXX contrats en même temps, tous de la même organisation.


Ce schéma est un classique car il permet au titulaire de chaque contrat de bénéficier d'une porte "supplémentaire" pour interroger le serveur du Registre le jour de l'ouverture.

La liste de pré-réservations permet à chaque nouveau bureau d'enregistrement accrédité d'interroger le serveur du Registre et de lancer ses enregistrements. Généralement un Registrar à 1 seule accréditation, pas XXX.

Pour simplifier, le jour de l'ouverture, le Registrar qui a 1 accréditation à 1 chance sur XXX contre l'autre groupe de Registrars... Pour bien comprendre, le jour de l'ouverture, les 2 Registrars lancent leurs enregistrement tous en même temps et le premier arrivé est le premier servi. 

La pré-réservation est SANS garantie car si vous voulez enregistrer XXX.VIN, vous risquez de ne pas être le seul et si par malchance vous avez confié votre pré-enregistrement à plusieurs Registrars pour augmenter vos chances, dont un (ou plusieurs) qui fait partie des XXX cités ci-dessus...c'est très risqué. Voici pourquoi:

L'intérêt d'un groupe de Registrars de s'approprier le plus grand nombre de noms de domaine, est de les récupérer souvent le compte de ses clients afin qu'il puissent les exploiter mais aussi...pour les vendre aux enchères (aussi comme noms de domaine PREMIUMS). Lors du lancement de l'extension .XXXXX, ça n'a pas raté.

Côté acheteur (vous), voici ce qui peut se produire: alors que vous avez passé commande pour pré-enregistrer votre nom, vous recevez un email qui vous propose de participer à une enchère avec un prix de départ à 60 € (par exemple) alors que ce type de noms se vend 20 € chez un autre prestataire (notez toutefois que chaque Registrar est libre de pratatiquer les tarifs qu'il souhaite). Ensuite, pour ceux qui n'ont pas appelé leur Registrar (mieux, le Registre!) pour hurler contre telle injustice, il faut surenchérir pour prétendre à son nom de domaine. A savoir, certains prestataires malhonnêtes, savent comment faire pour "auto-surenchérir" de façon anonyme.

En ce qui me concerne, en aucun cas je ne divulguerai à quelque prestataire de service que ce soit les noms qui m'intéressent !"

* Info has been modified.



Question to ICANN:

Is there a mechanism to block a Registrar form registering his clients pre-registered domain names to offer them for auction?

Predictable answer:

This is not our problem.
Post a Comment